Pouillot véloce

Le Pouillot véloce

Nom scientifique : Phylloscopus collybita
Famille : phylloscopidés
Taille : 11 à 12 cm environ
Poids : de 6 à 9 gr
Description

Petit oiseau à pattes et bec fins. La queue, étroite et courte, est coupée droit. Il est presque uniformément gris verdâtre dessus et blanc ou blanc jaunâtre dessous. Il a les pattes assez sombres, ce qui permet le différencier du pouillot fitis. il a un sourcil pâle qui est assez peu apparent. Confusion possible avec les autres pouillots et quelques sylvidés. C'est un oiseau remuant et assez peu farouche.

Vol

Vol direct d'un arbre à l'autre. Dans la végétation, l'oiseau pratique souvent le vol stationnaire quand il se nourrit, il papillonne avec facilité.

Habitat

Le Pouillot véloce est une espèce forestière, mais il habite également les parcs, les jardins les cimetières les bosquets, les boisements humides à aulnes et saules, la périphérie des plans d'eau et marais. Il volette sans arrêt dans les branchages. Le pouillot véloce habite toute l'Europe, et migre dans le bassin méditerranéen ; son aire de dispersion couvre également l'Afrique du Nord-Ouest et l'Asie jusqu'à la Sibérie Septentrionale. C'est un oiseau très commun en dehors de la campagne cultivée.

Régime

Le pouillot véloce se nourrit d'insectes et d'araignées ramassées dans les branchages et sur les feuilles. Il a été observé capturant des insectes, principalement des diptères, de plus de cinquante familles différentes, ainsi que d'autres petits invertébrés tels que de petits mollusques. Il mange les oeufs et les larves de papillons diurnes et nocturnes, en particulier ceux de la Phalène brumeuse et occasionnellement des graines et des baies.

Nidification

Le Pouillot véloce mâle est très territorial pendant la saison de reproduction, et défend farouchement son territoire d'environ vingt mètres de diamètre contre les autres mâles. La femelle construit un nid en forme de dôme sur ou près du sol, et assume l'essentiel de la couvaison et de l'alimentation des oisillons, tandis que le mâle a peu d'implication dans la nidification, mais défend son territoire contre ses rivaux. Il construit également son nid au sol, sur l'herbe, sur des terrains légèrement inclinés, sur des talus, le long des chemins forestiers et dans les clairières. La femelle pond 6 ou 7 oeufs et les couve pendant 13 ou 14 jours. Le mâle l'aide ensuite à s'occuper des petits. Environ 13 à 15 jours plus tard, les poussins sautent du nid et reçoivent quelques temps encore insectes, larves, araignées, de leurs parents.

Migration

Le pouillot véloce migre vers le sud à la fin du mois de septembre, exceptionnellement même au début du mois de novembre. La migration étant nocturne, échappe à la vue, il parcoure d’assez longues distances en migration.

Protection

Son aire de répartition vaste fait que l'espèce n'est pas menacée et qu'elle est classée comme étant de « préoccupation mineure » sur la liste rouge de l'UICN (Union internationale pour la conservation de la nature).
L'espèce est protégée par la convention de Berne dans laquelle elle figure au sein de l'annexe II et est inscrite sur la liste des oiseaux protégés en France.

Chant

Il possède un chant caractéristique à deux tons, Fin février-début mars au tout début du printemps, son chant 'tchif-tchaf' répété inlassablement commence à résonner un peu partout où il y quelques arbres ou buissons avec des broussailles et des herbes au sol. Il tire d'ailleur son nom anglais de ce chant distinctif, un chiff-chaff répétitif et joyeux. Le cri habituel du Pouillot véloce est un 'huit' monosyllabique assez doux, caractéristique.