Pinson des arbres

Le Pinson des arbres

Non scientifique : Fringilla coelebs
Famille : Fringillidés
Long. de 14 à 16 cm, Env. 26 cm
Poids : de 18 à 28 gr
Description

Le Pinson des arbres est une espèce de petits passereaux, très répandu, de la famille des fringillidés. C'est la plus fréquente et la plus répandue des trois espèces de pinsons.
Le pinson des arbres adulte, ainsi que le juvénile possèdent deux barres alaires blanches, assez significatives et la queue est gris-ardoisé au centre, avec les rectrices blanches. Le bec du pinson est gris-bleu en été et se brunit en hiver, et ses yeux sont marron foncé. Ses pattes et ses doigts sont brun clair à gris foncé. L'hiver, le plumage du pinson se ternit légèrement. Le mâle adulte a le dos brun-noisette, le ventre et la gorge rosâtre, les côtés de la tête rougeâtres, la calotte et la nuque bleu gris qui le différencient de la femelle, le front noir, les sous-caudales blanchâtres et le croupion verdâtre. La femelle est beaucoup plus terne que le mâle, avec son ventre blanchâtre et son dos brun-olive pâle et les motifs de ses ailes sont moins marqués et moins étendus.

Vol

Son vol est onduleux, et une série de petits battements alterne la fermeture des ailes. Les individus nordiques, lors de la migration peuvent voler sur de très longues distances sans s'arrêter, car même fatigués ils continuent à voler, se laissant porter par le vent.

Habitat

Le Pinson des arbres est capable d'occuper tous les milieux arborés, depuis les forêts profondes jusqu'au coeur des grandes villes à la faveur des parcs et jardins, et du niveau de la mer jusqu'à la limite supérieure de la forêt en altitude, et ce sur une large bande latitudinale. Il est plutôt forestier en période de reproduction.

Régime

Le Pinson des arbres est un omnivore, ce qui contribue certainement à son abondance. Son bec, à la fois large à la base et pointu, traduit une adaptation alimentaire mixte de graines et d’invertébrés. Les graines d’arbres les plus prisées sont celles de hêtres, d’érables, de bouleaux, d’aulnes et de résineux. Les bourgeons, baies et fruits sauvages et cultivés ainsi que les graines des plantes herbacées et céréalières (surtout le colza) sont aussi consommés mais en période de reproduction le régime devient nettement insectivore à l'opposé de la majorité des passereaux. Les pinsons des arbres capturent des insectes dans les branches et sur les feuilles, voire au cours de petits vols vifs et acrobatiques.

Nidification

Dès le mois de mars et en avril, la femelle construit le nid sur le territoire que le mâle défend de la voix. Ce travail lui revient car le mâle est occupé à temps plein par la défense territoriale. Le nid est construit assez haut dans un arbre assez branchu, dans une fourche ou posé sur une branche, et fait corps avec son support. Il est fait de mousse, de fibres végétales et de radicelles, le tout assemblé avec de la soie d'araignée. Un revêtement extérieur de lichens est classique. La coupe est tapissée intérieurement de plumes et de poils. Le tout est une œuvre soignée, plutôt petite pour la taille de l'oiseau et qui se confond avec son environnement d'écorce moussue ou de lichens.
La femelle pond 4 à 5 œufs bleutés et tachetés qu'elle couve seule de 12 à 14 jours. Les parents s'occupent ensemble de l'élevage des jeunes. Lorsque les jeunes éclosent, les adultes les nourrissent principalement avec des insectes et des araignées pendant les deux semaines qu'ils passent au nid car ils sont nidicoles.
Une fois la première nichée émancipée, les pinsons ont le temps d'engager une seconde reproduction du fait de la précocité de la première. L'envol se produit en juin-juillet.

Migration

Migrateur partiel, le Pinson des arbres est visible tout au long de l’année en France. Les nicheurs français sont sédentaires, et des populations nordiques viennent augmenter leurs effectifs en hiver.

Protection

Le pinson des arbres bénéficie d'une protection totale sur le territoire français depuis l'arrêté ministériel du 17 avril 1981 relatif aux oiseaux protégés sur l'ensemble du territoire. Il est donc interdit de le détruire, le mutiler, le capturer ou l'enlever, de le perturber intentionnellement ou de le naturaliser, ainsi que de détruire ou enlever les oeufs et les nids, et de détruire, altérer ou dégrader son milieu.

Chant

Le chant du pinson des arbres est une série brève, mais vigoureuse, de notes descendantes s'achevant sur une fioriture finale plus complexe, par exemple : « tchip-tchip-tchip-tchip-chett-chett-chett-chett-diddip-diddiooo ». Il comporte de nombreuses variations. Son cri à l'arrêt est un typique « pink-pink », bien audible, et au vol c'est un « yùp-yùp », plus discret. Son cri d'alarme est un « tseee » ténu.