Mésange charbonnière

La Mésange charbonnière

Nom scientifique : Parus major
Famille : Paridae
Long. 14 cm, Env. de 23 à 26 cm
Poids : de 15 à 22 gr
Description

La Mésange charbonnière est une espèce de passereaux de la famille des paridés. C'est la plus commune des mésanges eurasiatiques. La mésange charbonnière est l'une des plus grandes et lourdes mésanges de la taille d'un moineau domestique.Elle se caractérise par sa calotte noire, ses joues blanches, son dos verdâtre et une bande noire (ou « cravate ») tout le long de la poitrine et du ventre jaune. Cette bande est moins large chez la femelle que chez le mâle.
C'est un oiseau grégaire : en dehors de périodes de nidification, elle vit en groupe avec d'autres mésanges. Bien qu'il lui arrive parfois d'intimider ses congénères en écartant les ailes pour s'approprier une source de nourriture. C'est une visiteuse habituelle des mangeoires en hiver. Elle est présente partout en Europe, en Afrique du Nord et dans la majeure partie de l'Asie.

Vol

Le vol de la Mésange charbonnière est direct et onduleux, elle effectue des vols courts d’un arbre à l’autre, avec de rapides battements d’ailes. Ses ailes relativement courtes sont signes de sa sédentarité. Elles lui permettent d'être très agile dans le milieu forestier qu'elle fréquente à longueur d'année.

Habitat

La mésange charbonnière occupe à peu près toutes sortes de milieux arborés, naturels ou artificiels, parcs et jardins y compris en ville, vergers, bocage, ripisylve, etc. Elle a toutefois une préférence pour les feuillus et on ne la trouve que peu dans des massifs denses de conifères.

Régime

La Mésange charbonnière se nourrit de petits invertébrés (mouches, vers de terre, araignées, papillons), de petits fruits et de graines. Elle se nourrit essentiellement d'insectes en été, de graines (comme des graines de tournesol noir par exemple), de baies et de fruits le reste de l'année. Les chenilles sont vitales pendant la période de reproduction. C'est pourquoi peu de mésanges se reproduisent bien dans les jardins.

Nidification

La Mésange charbonnière effectue deux couvées de 5 à 12 œufs par an (avril-mai puis juin-juillet). Elle est cavernicole pour la nidification, le nid est construit dans le trou d'un arbre, d'un mur ou dans un nichoir. Le mâle peut rester auprès de sa compagne pour construire le nid et nourrir les petits. Les œufs sont couvés par la femelle 13 ou 14 jours. Les petits restent au nid entre 16 et 21 jours après l'éclosion. La mésange est fidèle, elle ou un de ses petits par la suite, pourra revenir nicher au même endroit, et ainsi de suite, année après année.

Migration

La Mésange charbonnière est majoritairement sédentaire, mais des migrations partielles ont lieu en automne certaines années, notamment en Europe centrale.

Lutte biologique

Les mésanges sont utilisées par les jardiniers comme moyen de lutte biologique. Les arboriculteurs soucieux de limiter l'usage de pesticide placent parfois des nichoirs à mésange dans les vergers afin que celles-ci mangent les vers de la pomme et les pucerons.

Protection

La mésange charbonnière bénéficie d'une protection totale sur le territoire français depuis l'arrêté ministériel du 17 avril 1981 (modifié en 2009) relatif aux oiseaux protégés sur l'ensemble du territoire. Il est donc interdit de la détruire, la mutiler, la capturer ou l'enlever, de la perturber intentionnellement ou de la naturaliser, ainsi que de détruire ou enlever les œufs et les nids, et de détruire, altérer ou dégrader son milieu.

Chant

La mésange charbonnière zinzinule. Très audibles, ses phrases, basées sur 2, 3 ou 4 notes aiguës et au rythme bien marqué, sont répétées de nombreuses fois. Le mâle est bruyant toute l'année, surtout pour délimiter son territoire et attirer une partenaire.