Héron cendré

Le Héron Cendré

Nom scientifique : Ardea cinerea
Famille : Ardeidae
Long. de 84 à 102 cm, Env. de 155 à 175 cm
Poids : 600 à 1.200 gr
Description

Le Héron cendré est le plus connu de nos hérons, celui-ci niche souvent en colonie, dans les arbres proche de l’eau. (héronnière), En Camargue, on le trouve près des étangs et des marais, il affectionne les étendues d’eau peu profondes. Cet oiseau est reconnaissable, à son bec jaune (jaune orangé en période nuptiale), et son plumage gris cendré (d’ou son nom) et sa tête blanche et noire, cou rayé de blanc grisâtre et de noir.

Vol

Il vole à lent battement d'ailes, la tête repliée en arrière avec le cou lové en S et les pattes tendues. Le Héron cendré a un vol lent, avec de profonds battements d'ailes, donnant une impression de puissance. Il s'envole de façon majestueuse. Il plane parfois, surtout avant d'atterrir.

Habitat

Les hérons fréquentent n'importe quelle zone et milieux humides (marais, cours d'eau, étangs...) où ils peuvent trouver de la nourriture. Ce peut être de l'eau douce, saumâtre ou salée, dormante ou courante, du moment qu'elle est peu profonde. Le héron cendré se perche communément dans de grands arbres le long des étangs.

Régime

C’est un redoutable chasseur à l’affût, qui reste immobile au bord de l'eau, et attrape tout ce qui passe à porté de son bec (petit rongeurs, grenouille, et surtout poissons…). Il déploie soudainement son cou et en donne un violent coup de bec sur sa proie. Il pêche les poissons à l'affût, parfaitement immobile.

Nidification

Le Héron cendré construit un très grand nid constitué de branchettes dans un arbre. Il nidifie en grandes colonies souvent sur un seul arbre (héronnière). La femelle dépose de 3 à 5 œufs mats, gris-bleu, parfois teintés de roux. L'incubation est assurée alternativement par les deux parents, et dure environ 26 jours. A la naissance, les poussins ont une apparence grotesque, avec le duvet de la tête très abondant. Ils sont nourris par les deux parents. Incités par les petits coups de bec des jeunes, ils régurgitent la nourriture que les poussins prennent directement dans le bec des adultes.

Protection

Actuellement, l'espèce se porte très bien grâce à sa protection totale, et à une meilleure gestion de son habitat.

Cri

C’est un cri très sonore, proche du croassement, celui qu'il pousse à l'envol est un "waarr" très rude et râpeux. Le cri en vol est du même type, mais un peu plus doux. C'est un "weeh" sonore, croassant, de tonalité plus élevée.