Grèbe castagneux

Le Grèbe castagneux

Nom scientifique : Tachybaptus ruficollis
Famille : Podicipedidae
Long. de 25 à 29 cm, Env. de 40 à 45 cm
Poids : de 100 à 200 gr
Description

Le grèbe castagneux est le plus petit et le plus trapu des grèbes. Il est immédiatement identifiable à sa petite tête ronde, son petit bec mince aux commissures pâles souvent visibles et son inimitable façon de flotter comme un bouchon, l'arrière du corps tronqué. En période nuptiale, le castagneux se reconnaît à ses joues, sa gorge et son avant du cou brun-roux contrastant avec le reste du plumage brun sombre et la tache jaune pâle qui marque la commissure du bec. En plumage d'hiver, le castagneux revêt une coloration assez uniforme, le plumage est plus terne, le dos prend une couleur gris brun sale, le croupion est presque blanc, tout comme le dessous du corps.

Vol

Plus adapté à la nage qu’au vol ou plutôt qu'au décollage puisqu'il doit courir sur l'eau 15 à 30 m en battant des ailes pour prendre son essor, cet oiseau est assez rarement observé en vol bien qu'il puisse voler très vite et parcourir de grandes distances lors de ses migrations. À la moindre alerte, il plonge pour reparaître un peu plus loin ou se cache avec talent dans la végétation haute des rives. Il vole souvent très bas, parfois au contact de l’eau.

Habitat

Le grèbe castagneux aime les eaux dormantes, aussi n'est-il pas rare de le trouver sur les petits étangs, les mares et même les fossés inondés, et possédant une végétation assez dense sur ses rives. De tous les grèbes, il est en effet celui qui peut nicher sur les pièces d'eau dont la surface est la plus réduite.

Régime

Contrairement aux autres espèces de grèbes qui sont essentiellement piscivores, le Grèbe castagneux a un régime principalement insectivore, Il consomme aussi de petits crustacés et des mollusques, ainsi que des amphibiens (surtout des têtards, mais aussi de petites grenouilles ou des tritons) et des petits poissons. Il capture ses proies en plongeant pendant 10 à 25 secondes.

Nidification

En période de reproduction, sa préférence va aux cours d'eau lents dont la végétation émergée est suffisamment abondante pour dissimuler son nid. Le nid, construit avec des roseaux et des branchages fins, est une sorte de petit radeau plus ou moins flottant amarré dans les roseaux ou à la berge par les branches d'un arbuste tombant dans l'eau. D'avril à juillet, la femelle y pond 5 à 6 œufs de couleur blanchâtre dont l'incubation est assurée par les deux parents pendant une période qui varie de 20 à 27 jours. À l’éclosion, les poussins nidifuges quittent rapidement le nid pour suivre leurs parents sur et sous l’eau. Ces derniers les portent parfois sur leur dos.

Protection

Bien qu’absent de la liste de la Commission européenne des oiseaux les plus menacés d’Europe, ce grèbe est tout de même protégé par la Convention de Berne (2002).

Cri

La présence du grèbe castagneux est souvent révélée en période nuptiale par ses trilles sonores un peu hennissantes émises lors de la saison de nidification, et par ses appels (bii-iip). Il produit aussi des gazouillis et des bruits un peu métalliques (ûit-ûit). Il chante surtout de mars à fin juillet, pendant la période de reproduction. Plus silencieux en hiver, il peut cependant être entendu lors des beaux jours ensoleillés.