Grand gravelot

Le Pluvier Grand Gravelot

Nom scientifique : Charadrius hiaticula
Famille : Charadriidés
Long. 18 à 20 cm Env. de 48 à 57 cm
Poids : de 55 à 75 gr
Description

Le Pluvier Grand gravelot ou Grand Gravelot est une petite espèce d'oiseaux limicoles de la famille des Charadriidae. Il fait partie des espèces nicheuses de France, le littoral français ayant une valeur importante pour la survie de cette espèce (et d'autres limicoles en hivernage).
Le Grand Gravelot est plus trapu et un peu plus grand que le Petit Gravelot. Ses ailes sont traversées par une barre blanche tandis que celles de l'espèce voisine sont uniformes. En plumage nuptial, le Grand Gravelot a la base du bec et les pattes orangées. Le dessous des ailes est blanc, y compris les axillaires. Le menton et la gorge sont blancs, et rejoignent le collier blanc au-dessus de la bande pectorale. Le front est largement blanc. On peut voir un sourcil blanc qui s’étend au-dessus et en arrière de l’oeil.

Vol

Le Grand Gravelot vole vite avec des battements réguliers et des glissés courts. Il vole en général assez bas sur l’eau ou le sol. Lors de l'observation de l'oiseau en vol, on sera attentif à la bande alaire blanche sur les ailes (celle du Petit Gravelot est très peu marquée). Le vol est particulièrement vif.

Habitat

En période de reproduction, le Grand Gravelot fréquente les plages de sable, gravier et galets des côtes et des grands cours d'eau (la France est la limite méridionale de son aire de répartition estivale) mais aussi la toundra au nord de son aire de répartition. En dehors de la saison de reproduction, il fréquente les côtes rocheuses, les vasières dans les estuaires, les salines et les marais. De nombreux individus nordiques viennent renforcer les effectifs locaux d'hivernants sur les côtes.

Régime

Le régime alimentaire du Grand Gravelot se compose d'invertébrés et en particulier d'annélides. Il se nourrit de petits crustacés, mollusques, vers aquatiques, isopodes, amphipodes et divers insectes tels que fourmis, scarabées, mouches et leurs larves.
Il cherche ses proies sur les plages, les vasières et les rives. Il utilise une méthode qui consiste à faire trembler une patte dans l’eau, ou bien il tape sur le sol avec une seule patte, imitant ainsi la pluie qui tombe, afin de faire remonter les invertébrés à la surface de l’eau ou du sol.

Nidification

Pendant la saison de reproduction, le Grand Gravelot effectue des parades aériennes au cours desquelles il vole autour du territoire avec des battements lents, accompagnés de chants. Il niche à même le sol souvent dans des galets ou du gravier, Le nid est une légère dépression tapissée de graviers et de végétation. La femelle dépose dans une petite concavité 1 à 2 pontes annuelles de 3 à 4 œufs. L'incubation assurée conjointement par le couple dure de 23 à 25 jours. Les jeunes sont nidifuges, et prennent leur envol au bout de 24 jours.

Protection

En France, l’espèce est considérée comme vulnérable en période de nidification (envion 130 couples) et à surveiller en hivernage. Ce statut tient essentiellement à son faible effectif. En hiver par contre, la France héberge plus de 10 000 individus. Statut non défavorable en Europe. Préoccupation mineure.

Cri

Le Grand Gravelot émet des cris aigus presque toujours sur le même registre. Le cri le plus commun du Grand Gravelot est un sifflement mélodieux « too-lee » dont la tonalité est ascendante. Le cri d’alarme est un « too-weep » plus long et plus bas.