Fuligule milouin

Le Fuligule Milouin

Nom scientifique : Aythya ferina
Famille : Anatidés
L de 42 à 49 cm, E de 70 à 80 cm
Poids : de 700 à 1.100 gr
Description

C'est un oiseau de taille moyenne, légèrement plus petit que le colvert, avec une une queue courte dont l'arrière est orienté vers le haut pendant la nage. Son cou long et son long bec à culmen concave qui se poursuit par un front pentu lui donne un profil assez typique, avec une calotte légèrement conique. En tous plumages, les ailes portent une barre grisâtre diffuse. Le mâle en poumage nuptial présente une tête brun-roux, un bec noir avec un trait distal gris clair. L'oeil est rouge, la poitrine noir brillant, les flancs et le dos gris cendré clair, pouvant paraître presque blanchâtres en pleine lumière. L'arrière est noir.
Le Fuligule milouin est un oiseau grégaire, qui forme de grandes bandes en hiver. C'est une espèce de canard plongeur, jusqu'à 2 mètres de profondeur,il disparaît sous l'eau après un petit bond et reste normalement immergé de 13 à 16 secondes.

Vol

Il n'aime guère voler et préfère plonger pour fuir le danger. Celà n'est pas surprenant car il doit, pour s'envoler, prendre son élan en courant à la surface de l'eau tout en battant énergiquement des ailes. Cependant, une fois en l'air, le milouin progresse d'un vol rapide et direct, en adoptant souvent une formation en 'V'.

Habitat

Les nicheurs français sont presque tous répartis dans une large moitié nord du pays : Dombes, Forez, Brenne, Lorraine et Sologne. Quelques individus se trouvent en Camargue. En période de nidification, il fréquente les bordures hautes et denses de végétation aquatique ainsi que les îlots au couvert dense à l’abri des prédateurs terrestres. Les milieux les plus couramment fréquentés sont : les étangs d’eau douce ou saumâtre de profondeur moyenne (0.50 à 3 m).

Nidification

Le mâle et la femelle s'apparient d'ordinaire alors qu'ils sont encore en hivernage. La saison de reproduction dure d'avril à juin et parfois quelques semaines de plus dans les secteurs les plus nordiques de l'aire de répartition. Après l'accouplement, le mâle reste en compagnie de la femelle jusqu'à ce qu'elle ait pondu mais il ne prend part en général ni à l'incubation ni à l'élevage des jeunes. Le nid est placé dans la végétation riveraine, garni du duvet de la femelle. C'est souvent une simple dépression encadrée par un amas de végétaux. La femelle y pond de 7 à 10 oeufs dont l'incubation dure 27 ou 28 jours. Dès la naissance des poussins, la femelle les conduit à l’eau.

Régime

Le fuligule milouin mange pratiquement tout ce qu'il peut atteindre en plongeant depuis la surface. Néanmoins, il se nourrit surtout de graines, de racines, de feuilles et de bourgeons de plantes aquatiques telles que les lentilles d'eau et les potamots. En plongeant il capture également des mollusques, des crustacés, des vers et des larves d'insectes. Le milouin s'alimente principalement le matin et le soir. Il préfère se nourrir en eau claire, entre 1 et 3,50 mètres mais il peut aussi se contenter de barboter en eau peu profonde.

Protection

Cette espèce est également menacée par la perte de son habitat. Les populations de cet oiseau sont en net déclin, et c'est pourquoi il est considéré comme globalement menacé (vulnérable) par l'UICN.
Espèce dont la chasse est autorisée en France, inscrite en annexes II/1 et III/2 de la Directive Oiseaux, en annexe II de la Convention de Bonn et listée en catégorie C1 de l’AEWA (populations Nord-Est/ Nord-Ouest Europe et Europe centrale/Nord-Est/ Mer noire/ Méditerranée.

Cri

C'est un oiseau en général silencieux. Les femelles émettent des grognements rauques comme celui du morillon, les mâles émettent des sifflements entrecoupés d'une finale nasillarde. Le mâle inspire profondément avant de lancer son cri de parade un long sifflement qui le vide de l'air accumulé, donnant l'impression qu'il se dégonfle comme une baudruche.