Etourneau

L'Étourneau sansonnet

Nom scientifique : Sturnus vulgaris
Famille : Sturnidés
Long. 21 cm, Env. de 31 à 40 cm
Poids : de 60 à 96 gr
Description

L'Étourneau sansonnet est une espèce de passereaux de la famille des sturnidés, originaire de la plus grande partie de l'Eurasie, mais qui a été introduite dans tous les continents excepté l’Antarctique. L'étourneau sansonnet est devenu l'un des oiseaux les plus familiers dans les régions tempérées, avec son corps rondelet, ses ailes courtes, triangulaires et pointues, sa queue courte et carrée.
Le plumage de l'étourneau est noir et brillant, iridescent avec des reflets verts, violets, roses, bleus et bronze, plus particulièrement encore pendant la période de reproduction. L'espèce présente un dimorphisme sexuel : les femelles sont plus ternes. Elles disposent également d’un cercle blanc autour de l’iris que n'ont pas les mâles. Les mâles présentent cependant des plumes plus longues et plus foncées que les femelles. Pendant la période de reproduction où le bec est jaune, la base du bec des mâles est bleu argenté tandis que la base du bec des femelles est rosée.
Il s'agit d'une espèce d'oiseau hautement sociale. Le trait de comportement principal de l'Étourneau sansonnet est son tempérament grégaire qui le pousse à former des groupes, pratiquement à longueur d'année. A ce titre, les étourneaux vivent la majorité de l'année dans des groupes sociaux de taille variable qui peuvent rassembler jusqu'à plusieurs millions d'individus à l'état sauvage excepté durant la période de reproduction où ils vivent plutôt en couple.

Vol

Son vol est énergique et direct avec de rapides battements d’ailes, alternant avec de courts glissés. Les grands groupes bougent comme une seule unité, avec une grande précision, pour éviter les prédateurs volants.
Il peut parcourir jusqu'à 1 500 kilomètres lors de ses migrations pour rejoindre des sites d'alimentation et atteindre des vitesses comprises entre 60 et 80 km/h.

Habitat

Grâce à son comportement facilement adaptable et généraliste, l'étourneau s'accommode d'un grand nombre d'habitats différents, souvent ouverts, où il est susceptible de trouver à la fois un lieu de repos, un site d'alimentation et un site de nidification. Il est donc retrouvé à la fois dans des environnements ruraux et dans des environnements proches de l'Homme, c'est-à-dire dans des zones urbaines et périurbaines.

Régime

L’Étourneau sansonnet est une espèce omnivore, mais le régime insectivore au sens large prédomine en toutes saisons. Les proies se recrutent parmi l'ensemble des arthropodes (insectes, myriapodes, arachnides), mais aussi vers de terre et autres petits mollusques. Un exemple de proies idéales, les diptères tipulidés et leurs larves terrestres, omniprésentes dans les prairies, en surface et à faible profondeur. Le bec est alors un outil essentiel.
De l'été à l'hiver, les fruits peuvent prendre une grande importance dans leur régime. Comme ils se nourrissent en groupe, cette habitude alimentaire peut très vite devenir nuisible pour la viticulture et l'arboriculture.

Nidification

L'étourneau peut être monogame comme polygame. Les femelles sont sexuellement matures à un an tandis que les mâles le sont vers deux ans. Au sein des populations migratrices, le mâle arrive généralement en premier sur le site de reproduction. L'étourneau étant une espèce cavernicole, le mâle construit donc le nid dans une cavité naturelle (troncs, falaises, fissures...) ou d'origine humaine (nichoirs, murs...), généralement située à au moins trois mètres de haut.
Les œufs de l'étourneau sansonnet sont bleu pâle ou clairs et tachetés. La femelle pond entre 2 et 9 œufs, l'essentiel de l'incubation revient à la femelle. Elle est d'une quinzaine de jours. Les deux parents prodiguent des soins aux jeunes, nidicoles, en les nourrissant de leur éclosion à leur envol, en moyenne pendant 15 à 26 jours. À ce stade, les jeunes demeurent encore dépendants de leurs parents pendant plusieurs jours pour s'alimenter.

Population

À l'échelle internationale, l'étourneau sansonnet est considéré par l'Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN) comme une espèce de préoccupation mineure d'un point de vue de la conservation, en raison de son aire de répartition étendue et de la taille importante de sa population globale, même si elle tend à diminue.

Protection

En raison de leur expansion, des mesures de contrôle de population ont parfois été nécessaires dans certaines régions. Au Royaume-Uni, par contre, l'espèce est protégée, car ses effectifs se raréfient. Il est toutefois important de rappeler son importance et son utilité en tant que prédateur d’insectes.

Chant

L’Étourneau sansonnet est reconnu comme étant un oiseau très vocal, et ce, durant toute l’année. Chez cet oiseau, le chant se traduit par une longue phrase, contenant des sifflements alternés avec des syllabes aussi mélodieuses les unes que les autres. Une capacité exceptionnelle de l’etourneau sansonnet réside dans sa faculté à imiter les chants et les cris d’autres espèces d’oiseaux ainsi que certains bruits humains et des bruits non biologiques issus de son environnement.
En guise d’exemple, cet oiseau imite à la perfection le loriot, mais aussi la foulque ou encore la buse. Parfois, il émet des grincements, des gargouillements, des gazouillis ou encore des cliquetis pour ponctuer ses phrases.