Chevalier aboyeur

Le Chevalier Aboyeur

Nom scientifique : Tringa nebularia
Famille : Scolopacidae
Long. de 300 à 340 cm, Env. de 68 à 70 cm
Poids : de 140 à 270 gr
Description

C'est le chevalier le plus grand des 6 espèces du genre Tringa qui côtoient l’Europe. Ses principaux traits de reconnaissance sont ses ailes assez sombres, sans barre blanche transversale, la tache blanche du croupion qui se termine en triangle sur le dos ainsi que son bec gris légèrement retroussé. D'autre part, le dessus est gris rayé de brun-noir, le dessous blanc rayé de brun foncé sur le haut de la poitrine. Les ailes sont brunes, gris-brun et blanc aux couvertures sous-alaires. Enfin, la queue est blanche barrée de brun-noir, les pattes vert-olive clair. En plumage hivernal, le dos est plus pâle, les dessins sont moins apparents. Les juvéniles sont très semblables aux adultes en plumage internuptial.
Le chevalier aboyeur ressemble à plusieurs autres chevaliers, mais c’est avec le Chevalier stagnatile qu’on peut le confondre le plus souvent. Possédant un plumage équivalent, il est de taille inférieure possède un bec plus fin, et un cri plus aigu.
Le Chevalier aboyeur vit seul ou en petits groupes. Il est plutôt solitaire en dehors de la période de reproduction, cependant ils se trouvent souvent regroupés au niveau des zones où ils ont plus de facilité pour se nourrir.

Vol

Le vol du Chevalier Aboyeur est rapide et vigoureux. Pour un simple changement d'emplacement, il se fait en "rase-mottes" au dessus de l'eau.

Habitat

Le Chevalier Aboyeur, assez commun localement, a deux habitats bien distincts : dans son aire de nidification située au nord de l'Europe, il fréquente les landes dégagées ou partiellement boisées, ou les zones sèches non loin de tourbières. Le reste de l'année, dans son aire d'hivernage, on le trouve dans les mangroves, les marais salants, les récifs coralliens, vasières et rizières ou encore dans les lagunes. Il est présent sur la majorité du littoral atlantique français.

Régime

Le Chevalier Aboyeur se nourrit de petits animaux aquatiques qu'il chasse à vue, dans la vase et surtout dans l’eau peu profonde. Il trouve sa nouriture grace à son long bec fin, en marchant d’un pas rapide ou même en courant le cou penché en avant. Il consomme des crustacés (gammares, crevettes) ,mais également des insectes (coléoptères, lépidoptères, diptères) et des vers.

Nidification

Le Chevalier aboyeur niche dans les régions froides d'Europe, essentiellement en Écosse, en Scandinavie et en Sibérie.
Le Chevalier aboyeur est une espèce monogame et territoriale. Le nid est placé à terre, dans un creux garni d'herbes et de feuilles. La ponte est constituée généralement de 4 œufs. L’incubation est assurée par les deux partenaires, mais la femelle passe en général plus de temps sur le nid que le mâle et l’éclosion intervient après 23 à 25 jours.
Les poussins, nidifuges, sont prêts à quitter le nid en quelques heures seulement. Ils sont conduits au bord de l'eau par les parents qui restent ensuite avec eux pendant une période variant de 25 à 31 jours jusqu'à ce qu'ils soient totalement emplumés et capables de se nourrir seuls.

Protection

Espèce chassable en France, inscrite à l’Annexe II-2 de la Directive Oiseaux, à l’Annexe III de la Convention de Berne, à l’Annexe II de la Convention de Bonn et listée en catégorie C1 de l’AEWA (populations du nord de l’Europe/sud ouest de l’Europe). Son statut de conservation est jugé favorable en Europe.

Chant

Son cri ressemble au jappement d'un chiot, d'où son nom "aboyeur", c'est une succession de notes sifflées (généralement trois) sonores et vigoureuses.