Bergeronette printanière

La Bergeronette printanière

Nom scientifique : Motacilla flava
Famille : Motacillidés
Long. 16 à 17cm, Env. 28 cm
Poids : de
Description

La Bergeronnette printanière est l'une des trois espèces de Bergeronnettes nicheuses en Europe occidentale. La bergeronnette printanière est un des petits oiseaux les plus colorés et des plus gracieux, avec sa longue queue typique de l'espèce et ses hautes pattes.
La gorge et le dessous sont d'un jaune prononcé, la tête et le dessus vert olive, plus foncé vers les ailes. On peut voir un sourcil blanc étroit qui s’étend depuis la base du bec jusqu’aux côtés de la nuque. La queue est vert olive foncé avec l'extrémité des plumes blanche, sur le dessus des ailes, les rémiges sont noirâtres. Ses couleurs moins vives et moins contrastées chez le mâle en plumage d'hiver et chez la femelle. Les jeunes d'un brun plus terne ne possèdent pas encore de tons jaunes. La queue est brun noirâtre avec des plumes aux liserés vert-olive, mais les rectrices externes sont blanches, la queue est plus courte que chez la Bergeronnette grise.
La bergeronnette printanière aime se percher sur les piquets des clôtures et dans des buissons bas. Elle se signale par ses balancements de queue permanents.

Vol

Le vol est ondulé, un peu moins cependant que celui des autres bergeronnettes, probablement du fait d'une queue plus courte.

Habitat

Les bergeronnettes printanières vivent aux alentours des lieux humides : marais, étangs, culture, pâturages, landes. Elle se tient souvent à proximité du bétail, dans les prairies.

Régime

La bergeronnette printanière a un régime presque exclusivement carnivore. Elle trottine au sol volette brièvement et se nourrit d'abord d'insectes, de petits coléoptères et de leurs larves, de sauterelles, mais aussi d'araignées, de vers et de petits mollusques et autres petits invertébrés.

Nidification

Ces oiseaux reviennent sur leurs lieux de nidification au mois d'Avril. Grégaires en période migratoire, les bandes se dispersent au moment de la reproduction et se séparent peu après en couples. Ces couples occupent alors un territoire peu étendu et ils le défendent contre toute occupation par un autre congénère.
Le nid est bâti à terre. Il est composé de feuilles, de tiges, de débris divers de végétaux, qui sont disposés en coupe. S’y ajoutent du crin, de la laine, parfois des plumes. C’est la femelle qui se charge seule de la construction. Elle y pond cinq à six œufs finement tachetés de gris-brun, de telle sorte que l'on ne voit pas toujours la couleur de base, bien qu'ils apparaissent d'une teinte café au lait. La femelle les couve pendant onze à treize jours.
Les jeunes sont nidicoles ils sont nourris par les deux parents, et ils quittent le nid au bout de onze à quinze jours, alors qu'ils ne savent pas encore voler. Certains couples nichent une deuxième fois, en juillet.

Protection

La Bergeronnette printanière bénéficie d'une protection totale sur le territoire français depuis l'arrêté ministériel du 17 avril 1981 relatif aux oiseaux protégés sur l'ensemble du territoire. Il est donc interdit de la détruire, la mutiler, la capturer ou l'enlever, de la perturber intentionnellement ou de la naturaliser, ainsi que de détruire ou enlever les oeufs et les nids, et de détruire, altérer ou dégrader son milieu. Qu'elle soit vivante ou morte, il est aussi interdit de la transporter, colporter, de l'utiliser, de la détenir, de la vendre ou de l'acheter.

Chant

Son chant est assez élémentaire. Il est constitué de 2, parfois 1 ou 3, sons grinçants, dont le dernier est généralement un peu plus accentué. Les mâles chantent souvent perchés sur un piquet ou au sommet d’une graminée.... Cri net, sonore, uni - "tsip" ou "psi".