• Abbaye de Sénanque Open or Close

    Enserrée dans le creux de son vallon, l'Abbaye Notre-Dame de Sénanque demeure comme un des plus purs témoins de l'architecture cistercienne primitive. Cette abbaye en activité est située sur la commune de Gordes, dans le département français de Vaucluse et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.
    Fondé en 1148, il devient abbaye en 1150. Celle-ci fait partie, avec l'abbaye de Silvacane et l'abbaye du Thoronet, des « trois sœurs provençales », qui témoignent du grand rayonnement de l’ordre cistercien en Provence.
    Aujourd'hui prieuré de l'abbaye de Lérins, le monastère, situé dans le vallon où coule la Sénancole, est toujours occupé par une communauté de moines cisterciens de la Congrégation Cistercienne de l’Immaculée Conception.

    Architecture :

    L'abbatiale, d'un style roman très sobre, est édifiée en calcaire, taillé et assemblé en grand appareil régulier. Les toitures sont couvertes de lauzes. Elle présente une orientation peu fréquente, le conodine étant orienté au nord-est et la façade principale au sud-ouest. Habituellement symbolique, celle-ci a été déterminée par le sens de la vallée. Le chevet est composé d'une abside semi-circulaire unique. Cette abside est couronnée d'une corniche moulurée et est percée de trois baies en plein cintre à simple ébrasement surmontées chacune d'une arcade en forme de sourcil. Elle s'appuie sur la croisée du transept qui présente des pans coupés, des trous de boulin et une corniche saillante soutenue par des corbeaux géométriques.
    La croisée du transept est surmontée par un petit clocher carré percé lui aussi de trous de boulin et couronné par un toit en pierre de taille terminé par une croix de pierre. Ce clocher est typique de l'architecture romane cistercienne, qui prône la sobriété.
    L'abbaye possède également un cloître roman dont les galeries sont rythmées par des arcs de décharge abritant des triplets d'arcades en plein cintre supportées par des colonnes surmontées de chapiteaux à feuilles d'eau.

    La Lavande :

    Le lavandin est cultivé à Sénanque depuis la fin des années 60 par les moines. Il répond à l'appel de Saint Benoît : "ils seront vraiment moines s'ils vivent du travail de leur mains".
    Le lavandin cultivé à Sénanque est une variété hybride qui fleurit à partir de fin juin, jusqu'à la pleine foraison mi-juillet. On le cueille sous le soleil du mois de juillet. La récolte sert à produire une huile essentielle pure et naturelle, les tiges et les fleurs sont distillées à la vapeur d'eau.

    Liens vers le site officiel de l'Abbaye de Sénanque