• En savoir plus...Open or Close

    Non scientifique : Ardea purpurea

    Famille : Ardeidae

    Long. de 80 à 102 cm, Env. de 120 à 150 cm

    Le héron pourpré a un plumage brun violacé avec les ailes gris ardoisé, la poitrine brun-roux, l'abdomen noir et les flancs et les scapulaires roux pourpré. Les yeux sont jaune clair et sa tête est ornée d'une calotte noire, l'arrière du cou étant brun roussâtre et blanc sur le devant avec des stries noires en approchant du haut de la poitrine qui s'orne de plumes plus longues à la saison des amours. Le long bec pointu est jaune. Les pattes jaunes tirant vers l'orange lui permettent de marcher dans l'eau et la vase. Des doigts inhabituellement longs pour un héron lui permettent de marcher sur les vases molles, les feuilles flottantes et de se poser sur les buissons.
    C'est un oiseau migrateur présent et nicheur en Europe et Afrique du Nord, hivernant occasionnellement en Europe de l'Ouest et du sud. Il arrive en Camargue à la mi Mars.
    Le héron pourpré se reproduit au bord des lacs et des marécages avec des roselières étendues. En dehors de la saison nuptiale, il préfère les zones humides plus ouvertes bordées de végétation.
    Le héron pourpré vole lentement avec le cou rétracté, et les longues pattes et doigts projetés vers l'arrière. Son vol est puissant et régulier, avec de lents battements d'ailes.
    Le héron pourpré se nourrit dans les eaux douces peu profondes, attendant sans bouger qu'une proie passe, traquant lentement poissons et grenouilles, ou les transperçant avec son long bec pointu et puissant. Le héron pourpré se nourrit de poissons, mollusques, crustacés, insectes aquatiques, larves, reptiles, petits rongeurs et petits oiseaux.
    Il reste dans les roselières plus que le Héron cendré. C'est un chasseur timide et solitaire, préférant la nuit et le petit matin pour chasser.
    Le héron pourpré niche habituellement en petites colonies, dans les roselières denses en eau peu profonde, à environ un mètre au-dessus de l'eau. Le nid volumineux est une plate-forme faite de roseaux ou de brindilles. Le mâle apporte les matériaux à la femelle qui construit le nid. D'autres nids supplémentaires sont utilisés par l'adulte qui ne couve pas et par les jeunes à leur sortie du nid.
    La femelle dépose 2 à 5 oeufs bleu-vert clair. L'incubation dure environ 25 à 30 jours, assurée par les deux parents. Les poussins sont nourris et protégés par les adultes, qui régurgitent de la nourriture directement dans leurs becs ou dans le nid. Les jeunes quittent le nid au bout de dix jours et s'installent dans les branches proches, revenant vers le nid pour être nourris. Ils s'envolent à l'âge de trois mois.
    C'est une espèce à faible effectif qui a probablement beaucoup régressé. La principale menace pour cet oiseau est la disparition des grandes roselières et l'assèchement des zones humides.
    Le Héron pourpré bénéficie d'une protection totale sur le territoire français depuis l'arrêté ministériel du 17 avril 1981 relatif aux oiseaux protégés sur l'ensemble du territoire. Il est inscrit à l'annexe I de la directive Oiseaux de l'Union européenne. Il est donc interdit de le détruire, le mutiler, le capturer ou l'enlever, de le perturber intentionnellement ou de le naturaliser, ainsi que de détruire ou enlever les oeufs et les nids et de détruire, altérer ou dégrader leur milieu.