• Grande aigretteOpen or Close

    Nom scientifique : Ardea alba

    Famille : Ardeidae

    L de 94 à 104 cm, E de 131 à 145 cm

    La grande aigrette est un échassier vivant près des eaux douces. C'est le plus grand des hérons et des aigrettes d'Europe. Celle-ci a failli disparaitre, décimée par les chasseurs qui en revendaient les longues plumes nuptiales pour décorer les chapeaux des dames de la fin du XIXème siècle au début du 20ème siècle. Ce sont ensuite la destruction des zones humides, et les pesticides qui ont rendu sa survie difficile.
    Elle apprécie les zones humides boisées et la proximité de vastes étendues d'eau douces, saumâtres, salée, rizières et vasières. Elle niche dans les arbres ou roselières et plutôt sur les littoraux et zones humides de basse altitude.
    Comme tous les hérons, la grande aigrette se nourrit d'insectes, de vertébrés aquatiques et terrestres, de poissons, de petits crustacés et petits mammifères (souris, musaraignes, campagnols, jeunes rats musqués...) en passant par les reptiles (serpents, orvets).
    La saison nuptiale commence mi-avril dans l'hémisphère nord. Le début de la construction du nid fait de branche, souvent de roseaux et parfois de plantes aquatiques dans un arbre surplombant l'eau à une hauteur de 6 à 12 m de haut, fait partie de la parade nuptiale du mâle. La parade voit ces oiseaux dresser leurs magnifiques longues plumes du dos et du cou. Ces plumes sont déployées comme de grands éventails. La femelle dépose 4 à 5 oeufs lisses, bleu pale. (1 seule nichée par an) L'incubation dure environ 23 ou 24 jours, assurée par les deux adultes. Les poussins sont semi-nidifuges.

    La Grande Aigrette bénéficie d'une protection totale sur le territoire français depuis l'arrêté ministériel du 17 avril 1981 relatif aux oiseaux protégés sur l'ensemble du territoire. Elle est inscrite à l'annexe I de la directive Oiseaux de l'Union européenne.