• En savoir plus...Open or Close

    Les coussouls de la Crau et le Pastoralisme

    Steppe d’exception, les coussouls de la Crau retracent 6000 ans d’interactions entre la Nature, l’Homme et le Mouton. Pendant des millénaires le delta laissé par la Durance a été façonné par les troupeaux pour créer un milieu unique au monde, abritant une faune exceptionnelle et diversifiée héritée des steppes africaines.
    Depuis les années 1990, les acteurs de l’environnement et du monde agricole ont uni leurs forces pour sauvegarder la Crau, sa nature exceptionnelle et les activités agricoles qui la soutiennent. Aujourd’hui, les coussouls de Crau bénéficient d’un statut de protection fort : une Réserve Naturelle de plus de 7400 hectares. Pour protéger et faire vivre ce double patrimoine naturel et pastoral, agriculteurs et acteurs de l’environnement ont conçu un projet commun : en septembre 2004, le Conservatoire-Etudes des Ecosystèmes de Provence (CEEP) et la Chambre d’Agriculture des Bouches-du-Rhône ont été nommés co-gestionnaires de la Réserve naturelle.
    Le coussoul de la Crau est parcouru par les moutons depuis d'Antiquité comme en témoignent de nombreux vestiges de bergeries romaines. Le XIXè siècles voit la création de la race "Mérinos d'Arles" réputée pour la finesse de sa laine, aujourd'hui élevée pour la viande suite à l'effondrement des cours de la laine. Le coussoul est pâturé essentiellement au printemps avant le départ en transhumance dans les Alpes.

    Le coussoul est renommé pour sa faune en particulier les oiseaux typiques des steppes.
    Parmis les espèces que l'on rencontre, on peu citer :

    • le Ganga cata qui ne niche nulle part ailleurs en France.
    • le Faucon crécerellette.
    • l'Outarde canepetière.

    L'OEdicnème criard, le Pipit rousseline, la Chevêche d'Athéna, le Rollier d'Europe, l'Alouette calandrelle sont aussi des nicheurs que l'on rencontre dans le Coussoul.
    Le Faucon de kobez, le Milan royal et le Pluvier guignard se rencontre en migration ou en hivernage.