• Village des Bories Open or Close

    Ce hameau baptisé Village des bories, est situé à 1,5km à l'Ouest de Gordes, à 270m d‘altitude. On y accède par un chemin bordé de chênes et de murs de pierre et ayant son point d'origine sur la route départementale no 2, en venant de Cavaillon/les Imberts, juste avant d'arriver au col de Gordes.
    Il s'agit d'un ancien groupement d'une vingtaine de cabanes en pierre sèche (montées sans mortier) à vocation agricole et à usage principalement saisonnier, constitué depuis trois décennies en musée de plein air. À l'initiative d'un particulier, Pierre Viala, la partie sud de ce qui était un quartier éloigné du village proprement dit, connu au cadastre sous le toponyme de « hameau des Savournins » et dans la langue populaire sous l'appellation « Les Cabanes » , devait être progressivement rachetée et restaurée entre 1969 et 1976 pour être finalement classée monument historique le 17 octobre 1977.
    Ce hameau est typique de l’habitat temporaire qui, dans les pays méditerranéens, venait doubler le village permanent et était lié aux travaux agricoles saisonniers. Son apparition résulte des grands mouvements de conquête des terres qu’à connus la Provence aux 17ème et 18ème siècles. La ruée sur les collines autour de Gordes est à l’origine des milliers de tonnes de pierres extraites du sol lors de la fabrication des champs qui donneront naissance aux différents groupes de cabanes que l’on retrouve sur ce plateau calcaire. Les parcelles défrichées étaient plantées de cultures « sèches » : muriers, amandiers, céréales, fourrage mais surtout oliviers.
    Les cabanes sont construites avec le matériau du lieu, pierres plates provenant du substrat rocheux, épaisses de 10 à 15 cm et appelées localement « lauses » ou « clapes ». Ces lauses étaient généralement équarries pour faciliter la pose. Les principaux bâtisseurs sont de modestes paysans, des cultivateurs, et des bergers, les cabanes les plus grandes, à l’architecture élaborée sont l’œuvre de professionnels, de maçons qui étaient de véritables «maîtres» de la pierre sèche et qui nous ont laissé de magnifiques ouvrages. L’expression « maçonnerie à pierre sèche » signifie la pose de pierres choisies et taillées sans recourir à du ciment ou autre liant : chaux ou terre.